Pourquoi un système comptable d’entreprise ne remplace pas le comptable ?

gestion finances

Avec l’apparition du système de comptabilité en ligne et de toutes les fonctionnalités qu’il offre pour optimiser les tâches comptables, une préoccupation importante est apparue chez certains professionnels : la possibilité que le système comptable d’une entreprise se substitue à leur travail et compromette leurs honoraires.

C’est le travail du comptable

 À cet égard, il faut dire que peu importe les nombreux avantages et fonctionnalités qu’il offre, un système comptable ne remplace pas l’expert comptable Ixelles. C’est juste un outil qui vous permet de faire votre travail plus rapidement et avec plus de précision.

Voyons quelques-unes des raisons qui corroborent ces informations. Il ne remplace pas la capacité d’analyse et d’interprétation du compteur. Tout d’abord, gardez à l’esprit que la comptabilité d’entreprise moderne peut être divisée en trois grandes catégories :

La comptabilité financière

Il vise à fournir des informations aux tiers liés à l’entreprise, tels que les actionnaires, les entités financières ou les investisseurs, afin de faciliter la prise de décision.

La comptabilité fiscale

Vise à respecter les obligations fiscales de l’entreprise.

La comptabilité administrative

La comptabilité administrative vise à faciliter les fonctions de planification, de contrôle et de prise de décision au sein de l’organisation.

Tous trois nécessitent une analyse approfondie et une interprétation précise des données. Le fait qu’il existe des systèmes comptables qui permettent d’automatiser une grande partie des tâches comptables ne signifie pas qu’ils soient capables d’effectuer ce type d’analyse et d’intervention sur les données.

Le comptable est un conseiller ; le système comptable un allié

Conformément à ce qui précède, le comptable moderne est également un conseiller sur les questions financières, fiscales et juridiques. De plus, il aide les administrateurs, les investisseurs, les autorités fiscales, etc., dans la prise de décision. Ces activités ne peuvent être réalisées par aucun type de programme. Ils nécessitent l’intelligence et la créativité que seul l’être humain possède.

Ainsi, plus qu’une menace, un système comptable est un outil qui libère le comptable des tâches mécaniques, afin qu’il puisse consacrer plus de temps au travail intellectuel, ce qui est vraiment la valeur ajoutée.

Le comptable est celui qui connaît le contexte dans lequel il opère

S’il est vrai que les fournisseurs de systèmes comptables veillent à programmer leur produit selon les réglementations techniques et fiscales de chaque pays, c’est le professionnel qui les connaît le mieux et qui sait comment agir dans des situations spécifiques.

Le système n’est pas capable de raisonner et de prendre des décisions à cet égard. Uniquement pour enregistrer des données, faire des calculs et générer des rapports

Par exemple, dans un compte de résultat, c’est le comptable qui est clair sur les déductions qu’un client spécifique peut appliquer en vertu de la loi et quelles sont les stratégies à développer pour que le montant de l’impôt soit le plus bas possible sans enfreindre les réglementations fiscales.

Le comptable est celui qui valide les informations dans le système comptable

Il y a des tâches qu’un logiciel de comptabilité ne peut pas effectuer. Par exemple, les écritures d’ajustement et de compensation bien connues dans la présentation du bilan. Ils ne peuvent pas non plus détecter les anomalies résultant d’omissions dans le journal des transactions ou d’autres types de données.

C’est un système qui fonctionne sur la base des informations qui lui sont données. Ainsi, le professionnel comptable se charge de vérifier que les mouvements ont bien été saisis, de valider tous les rapports générés et d’effectuer les travaux là où un cerveau capable d’analyser et d’évaluer est requis.

Dans un article publié sur le site de la Fédération Internationale des Comptables, sur l’influence de l’Intelligence Artificielle et du Machine Learning en comptabilité, il réaffirme cette position.

L’auteur précise qu’à l’avenir diverses tâches du comptable, telles que la collecte et le traitement des données, seront susceptibles d’être automatisées. Par conséquent, conclut-il, il est du devoir du professionnel de se préparer et de s’adapter aux changements technologiques.

Le comptable est celui qui connaît et applique les normes déontologiques de la profession

L’exercice comptable est régi par certains principes déontologiques que le professionnel connaît très bien, puisque non seulement le bien-être des clients dépend de leurs actes, mais aussi celui de la société en général.

Une analyse malhonnête ou un diagnostic qui cache des chiffres peut déclencher n’importe quoi, d’une crise financière interne à une crise qui touche la communauté. Par conséquent, un système comptable ne remplace pas le comptable, c’est seulement un outil précieux pour accélérer l’analyse des informations.

Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que la profession est en pleine mutation, dans laquelle son rôle au sein des entreprises est de plus en plus pertinent en matière de conseil et la technologie est son principal allié.

Laisser un commentaire